fbpx

Conseils et astuces pour réussir son business avec les réseaux sociaux

 

Franck PARIENTI et Tania Placido

Tania Placido a monté sa boite Dcom Digital il y a plus de 3 ans. Ce soir elle  est là pour parler de ce que l’on peut apporter par le biais des réseaux sociaux pour développer votre activité, votre image personnelle et comment mettre le réseau à votre service?

Franck P : Justement tu as développé le réseau d’entreprise on va dire B2B ou B2C. On va commencer par le premier exemple B2B. Qu’est-ce que tu as pu faire? Et est-ce que ça générait des résultats avec les réseaux sociaux?

Tania P : oui bien sûr, donc là on reprend l’exemple dont on parlait tout à l’heure, donc il s’agit d’un cabinet de conseil. Donc on est parti véritablement de zéro, le but là c’était  vraiment de créer la visibilité de se construire un espace, de se faire remarquer et donc on est passé de O à 2000 Followers en un an sur plusieurs réseaux cumulé qui sont les réseaux qui correspondent à cette activité.

Franck P : c’est cool ça! 2000 followers en un an! En commençant par 0 ok!

Tania P : oui ! Mais pas des followers passifs en plus de ça, je veux dire, il y a vraiment des gens qui sont là pour commenter, partager, re-publier. Voilà et faire en sorte de nous faire croître en visibilité.

Franck P : Et comment vous avez fait pour faire ça? Pour obtenir ces 2000 followers en un an?

Tania P : La première chose finalement c’était de voir et de bien déterminer qui sont les personnes à qui on s’adressait et de façon à pouvoir leur parler à eux des sujets qui les intéressaient et surtout les ramener à notre activité.

Franck P : Et ça vous a généré des résultats justement le fait que vous avez réussi à créer  votre communauté?

Tania P : oui! Le trafic sur le réseau internet qui est souvent, ce qui va intéresser les professionnels, ça veut dire des ventes, de la visibilité c’est à dire que les gens sont là, le réseau est animé.

Franck P : est-ce que tu as des astuces pour nous expliquer vraiment comment tu as fait pour créer ces followers et développer ton business? Comment, concrètement, les gens qui t’écoutent ils veulent savoir comment tu as fait ?

Tania P : la première chose à faire quand on veut développer son business ou son image grâce aux réseaux sociaux c’est surtout d’aller voir ce que font les autres, pour voir ce qui ne marche pas mais aussi pour voir ce qui marche et ne pas hésiter à le reprendre un autre compte, et essayer de faire mieux.

Franck P : Donc tu fais une analyse de la concurrence et tu fais mieux qu’eux. Est-ce que tu dois publier tous les jours, tous les heures ou tous les mois?

Tania P : je pense que la régularité effectivement est une des clés du succès. Il faut être régulier, on ne peut pas balancer des infos ou attirer les gens par exemple trois fois de suite dans la même journée et puis après ne plus donner de nouvelles pendant une semaine ou quelques jours. Il faut vraiment créer l’habitude, il faut vraiment que les gens s’habituent à notre présence.

Franck P : est ce qu’il faut mettre des vidéos, des textes? Qu’est-ce que tu as fait pour que ça marche?

Tania P : Il faut vraiment s’adapter, quand on boss dans un secteur comme ceux de la mode c’est vrai qu’une vidéo ou tout ce qui va permettre  d’incarner un petit peu tout ce qui est à vendre ça marche mieux. L’activité de conseil c’est différent, il faut vraiment qu’on soit sur le thème qui intéresse les gens qu’on veut faire venir chez nous. C’est plutôt de l’écrit, on parle plutôt de ligne éditorial pour bien capter les thèmes, qu’est ce qu’il va faire  que demain ils vont revenir sur le réseau que j’anime pour justement prendre des informations, trouver ça intéressant et partager ce contenu.

Franck P : comment tu fais pour savoir ce que veulent tes interlocuteurs et définir ta ligne éditorial?

Tania P : c’est ce que tu appelles le Personna! il faut savoir simplement à qui est-ce-qu’on veut vendre, à qui est-ce qu’on parle et surtout communiquer avec eux de la façon qui est le plus approprié.

Franck P : est-ce que c’est vraiment utile les réseaux sociaux pour vendre les produits?

Tania P : c’est plus qu’utile, c’est obligatoire d’occuper cet espace, c’est de la notoriété qui est là, qui demande à être prise. Il faut vraiment mettre en relation les temps qu’on passe sur les réseaux sociaux par rapport à ce que ça nous rapporte. Et c’est là que toute l’importance à la fois de bien connaître son public et d’avoir un véritable ligne éditorial sinon ça ne sert à rien! si il n’y a pas de vente c’est que ce n’est pas bien fait.

Franck P : et est-ce que tu as réussi à générer des vente et développer  l’activité du magasin de mode qui vend des bijoux

Tania P : oui!! Et puis on a un autre magasin de déco également, c’est comme une mesure, à partir du moment  où on occupe cet espace et qu’on l’occupe bien forcément, il y a des bons derrière. Ça fonctionne  comme ça, moi je ne fonctionne qu’avec le réseau, les gens de bouche à oreille me recommandent.

Franck P : où est située la fameuse boutique qui vend des bijoux?

Tania P : 9ème à Paris,  c’est une boutique qui s’appelle « THANKS ». Je vous  encourage à aller sur leur site  « thanks.paris ». Il y a un jeune homme qui s’appelle Arnaud qui est plein de talents qui pousse le Made in France en plus de ça.

Franck P : quel est la performance de ce canal (réseau sociaux)?

Tania P : pour Instagram, pour 10000 vue on a entre 20 et 30 visites sur le site internet, donc c’est pour ça qu’il faut absolument bien le faire.

Franck P : est-ce qu’il y a des personnes qui sont venue après dans les boutiques ? Est-ce qu’on est passé d’Instagram au magasin?

Tania P : oui c’est plutôt simple parce qu’on communique beaucoup. Sur la vie de quartier il y a une communauté assez forte qui est ici à Pigalle, sur laquelle on joue beaucoup  et effectivement ça génère beaucoup de visite, mais c’est vrai que c’est plus difficile à quantifier. Et ça génère aussi beaucoup de visite en boutique parce que justement sur les réseaux qu’on utilise pour communiquer dessus, on incarne aussi la boutique. Par exemple si vous avez une boutique, il ne faut pas hésiter à vous mettre en scène, parce que les gens sont friand de ça, ils aiment savoir qui est derrière l’image qu’on voit. C’est important, il y a un capital sympathie qui joue énormément même si les produits sont vraiment géniaux, ça va générer pas mal de passage en boutique.

Franck P : est-ce que tu as des retours sur le chiffre d’affaire ? Est-ce que tu sais s’il y a une augmentation du chiffre d’affaire de la boutique grâce à l’action sur les réseaux sociaux?

Tania P : s’il continue à me payer c’est oui

Franck P : est ce qu’il t’a fallu beaucoup de temps pour THANKS ou pour l’espace dirigeant pour connaître ton coût d’acquisition client?

Tania P : beaucoup de temps non, parce que c’est quand même mon métier. A partir du moment où on sait à qui on s’adresse et on sait comment s’adresser à eux, il y a forcément des résultats derrière.

Franck P : est-ce que tu as d’autres conseils sur les réseaux sociaux?

Tania P : oui! C’est la régularité, soyez régulier, et surtout garder à l’esprit l’objectif que vous vous êtes fixé.

Franck P : quel est ton Instagram?

Tania P: « Tania enderscor Placido »

Franck P : comment tu sais à qui tu t’adresses?

Tania P : moi je ne fonctionne qu’avec le réseau, donc forcément les gens ont des centres d’intérêt commun qui sont les miens, qui sont déjà connus, ça se fait généralement assez simplement.

Franck P : comment tu développes ton expertise client?

Tania P :en fait, il y a plusieurs façon de bien cerner le client. Il faut d’abord connaître leurs  activités, on travaille dessus de fait, on a tous les dévis pour mieux la vendre. Le secret est de connaître l’activité du client.

Franck P : comment on fait pour discuter avec vous à propos du parrainage?

Tania P : c’est sur Facebook « tania placido » envoyez moi juste un message.

Franck P : est-ce que c’est intéressant d’avoir un réseau pour développer tes partages, tes communications?

Tania P : c’est ce qui fait la force dans la communication de nos jours. C’est à la fois d’avoir un bon réseau et surtout de l’entretenir.

Franck P : est-ce que tu peux nous parler de ta boite?

Tania P : la boîte est une boite Dcom Digital, elle existe depuis bientôt 3 ans, et moi j’accompagne mes clients pour vraiment mettre les réseaux sociaux au service de leur activité, plus ma mission est courte plus elle est réussie puisque mon but est de vous apprendre comment faire pour y arriver tout seul.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Publié par Franck PARIENTI

Professeur universitaire à HEC. Directeur des programmations de formation pour les 30 campus Supinfo University. Coach Google. Coach Facebook. Professeur universitaire à Polytechnique Madagascar, Professeur pour 5.000 étudiants à Madagascar. Fondateur BusinessDigital Campus en ligne. www.linkedin.com/in/franckparienti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *