Devenir aide-soignante


Vous songez une reconversion professionnelle, car le métier que vous exercez ne vous permet pas de vous épanouir, ou votre secteur professionnel est fragile… Envisagez un carrière en tant qu’Aide-Soignante


Vous avez le sens de l’écoute, un bon relationnel et vous aimez prendre soin des autres ? Le métier d’aide-soignant(e) est fait pour vous. Un métier recherché, qui peut s’exercer dans un établissement médical ou au domicile des patients et qui offre de nombreuses perspectives d’évolution.

DEVENIR AIDE SOIGNANTE

L’aide-soignant est un professionnel de santé qui travaille au contact direct des patients. Il exerce en général sous la responsabilité de l’infirmier

Figure emblématique du personnel soignant, au même titre que l’infirmier, l’aide-soignant diffère de ce dernier dans la mesure ou ses missions sont accès sur le confort et l’hygiène des patients. C’est une profession qui recrute régulièrement en raison de besoins conséquents sur l’ensemble du territoire.

ENGAGÉ POUR LE BIEN-ÊTRE DES PATIENTS

Au quotidien, en qualité d’aide-soignant(e), vous assistez l’équipe médicale (médecins et infirmiers). Conformément aux préconisations médicales, vous assurez les soins d’hygiène et de confort et contribuez au bien-être des patients. Vous accompagnez également les personnes en perte d’autonomie dans leurs activités quotidiennes (aide à l’habillage, à la prise de repas, changement de position, aide à la marche et au déplacement…) et surveillez l’évolution de leur état de santé. Vous êtes ainsi le garant des modifications de l’état de santé et du comportement des patients et consignez vos observations dans le dossier de soin.

EMPATHIE, SENS DE L’OBSERVATION : DES QUALITÉS INDISPENSABLES

Vous êtes doté de très grandes qualités relationnelles. En effet, l’empathie, lorsqu’elle est ressentie par la personne souffrante fait partie intégrante de son processus de guérison. Vous êtes par ailleurs rigoureux, organisé et disponible et aimez travailler en équipe. Au-delà des compétences techniques (soin, hygiène, alimentation et confort), vous êtes doté d’un sens aigu de l’observation et savez détecter le caractère urgent d’une situation pour alerter le personnel soignant.

LE MÉTIER EN PRATIQUE

Si la plupart des aides-soignants exercent en milieu hospitalier, sachez que d’autres structures recherchent ces profils. C’est le cas notamment des résidences pour personnes âgées (Ehpad ou Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des crèches et des écoles. Certains professionnels exercent par ailleurs directement au domicile des patients. Dans ce cas, vous intervenez sous l’autorité d’un infirmier dans le cadre des Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) et êtes salarié d’un centre associatif ou d’un centre de soins communal. Vous pouvez également être intégré à une équipe d’Hospitalisation à Domicile et effectuer de façon régulière le suivi de patients hospitalisés chez eux.

FORMATION ET PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION

Ouverte à partir de l’âge de 17 ans, la formation d’aide-soignant(e) dure dix mois et permet d’obtenir le Diplôme d’État d’Aide-soignant(e). Si la formation est payante, sachez qu’il est également possible d’obtenir ce diplôme par le biais d’une validation des acquis de l’expérience (VAE). En qualité d’aide-soignant(e), il vous est possible d’évoluer vers d’autres métiers de la santé. Après trois années d’expérience dans le secteur hospitalier ou médico-social, il est possible de présenter le concours d’entrée dans une école d’infirmier. Des passerelles sont également possibles vers le métier d’aide médico-psychologique, d’auxiliaire de puériculture ou encore d’auxiliaire de vie sociale. Enfin, certains concours de la fonction publique (hôpitaux des armées, préfecture de police) vous sont ouverts.

Études et formation

Pour devenir aide-soignant, il est impératif d’être titulaire du diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) de niveau V. La formation à ce concours dure entre 10 et 18 mois, avec plusieurs semaines de stages obligatoires. Elle peut aussi s’effectuer en alternance. L’enseignement porte sur l’accompagnement quotidiens des patients, la communication, les règles d’hygiène et de propretés, les soins, la transmission des informations, etc. Les stages s’effectuent dans différentes structures (service de chirurgie, de psychiatrie, résidence pour personnes âgées, etc.). Des évaluations ont lieu tout au long de la formation et conditionnent l’obtention du diplôme. Il est aussi possible d’obtenir le DEAS par validation des acquis de l’expérience (VAE), sous condition d’avoir 3 ans d’expériences. Certains centres de formation proposent un accompagnement à la VAE.

Toutefois, pour intégrer la formation, les candidats doivent réussir le concours d’entrée annuel. Le concours d’entrée est constitué d’une épreuve écrite d’une durée de deux heures (résumé de texte, mathématiques, restitution de connaissances sur la biologie humaine) et d’un oral (motivations et questions sur le secteur socio-médical). Les titulaires d’un diplôme de niveau IV ou d’un diplôme du secteur sanitaire ou social de niveau V sont dispensés de l’épreuve écrite. De nombreux centres de formation proposent là encore des préparations au concours d’entrée. Ces préparations durent en général deux mois. Il existe des formations à distance pour pouvoir préparer le concours d’entrée de chez vous en toute tranquillité. Cela peut être une solution pertinente pour vous éviter des déplacements coûteux et chronophages qui peuvent s’avérer stressants pendant cette période de préparation au concours d’entrée.

Prix du Bilan de compétences + formation + certification officielle : 2 599€

Formation subventionnée à 100%

Après le Bilan de Compétences. La formation et la certification officielle vous est offerte.

Formation 100 % à distance pour obtenir un titre certifié reconnu par l’Etat. Accompagnement pendant la durée de la formation avec un double soutien : – un tutorat individualisé et renforcé – un coaching régulier – préparation aux examens

Comment financer votre bilan de compétences ?

Plusieurs moyens de financement sont possibles pour un bilan de compétences. Alors ne passez pas à côté de cette occasion unique d’être accompagné par un professionnel dans votre reconversion.

Financer votre bilan de compétences est de mobiliser votre CPF (compte personnel de formation). Le CPF permet de financer les formations nécessaires pour acquérir de nouvelles compétences afin d’évoluer dans son métier ou mettre en œuvre une reconversion professionnelle. À ce titre le bilan de compétences est pris en charge. Toute personne (salariée ou non salariée) dispose, dès son entrée sur le marché du travail, d’un CPF. Chaque année, au mois d’avril, le CPF est alimenté automatiquement, proportionnellement au temps de travail réalisé dans l’année. Le CPF vous offre une autonomie dans la gestion de vos formations.

Contactez gratuitement un Expert au 0783609020 ou Inscrivez vous dès maintenant et changez de carrière. Bilan de compétences 100% financée par l’Etat