fbpx

70 % des coûts pédagogiques subventionnées pour 35 heures par personne

COVID-19 : la branche mobilise 5 millions d’euros pour la formation professionnelle

La branche professionnelle du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’événementiel mobilise une enveloppe de 5 millions d’euros pour soutenir le développement des compétences des salariés qui ne sont pas en activité partielle

En complément des actions mises en œuvre par l’Etat en faveur de la formation des salariés pendant la crise sanitaire, les partenaires sociaux de la branche professionnelle des entreprises du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’événement viennent de débloquer une enveloppe exceptionnelle de cinq millions d’euros. Ce fonds géré par Atlas, l’opérateur de compétences de la branche, est destiné aux entreprises qui n’ont pas recours à l’activité partielle ou seulement pour une partie de leur effectif.

Dans le cadre du FNE-Formation, dispositif aménagé temporairement par le ministère du Travail, seules les formations suivies par des salariés au chômage partiel peuvent être prises en charge par l’Etat. Pour financer des actions destinées aux collaborateurs en activité, les employeurs pourront faire appel au fonds mobilisé par leur branche.

“Notre objectif est d’aider les entreprises, quelle que soit leur situation, à engager des projets de formation pour mieux anticiper la reprise”, explique Jessica Gonzalez-Gris déléguée emploi formation à la Fédération Syntec, une des organisations patronales de la branche.

En pratique, pour leurs salariés maintenus en activité, les entreprises pourront bénéficier d’une prise en charge du coût pédagogique des formations, à hauteur de 70 %. “Toutes les actions concourant au développement des compétences sont éligibles dès lors qu’elles se déroulent à distance et qu’elles n’excèdent pas 35 heures par personne”, précise Jessica Gonzalez-Gris. L’aide financière vaut pour les formations ayant débuté à partir du 1er mars et ne se prolongeant pas au-delà de trois mois.

Les entreprises doivent déposer leur dossier auprès de l’opérateur de compétences en déclarant les personnes bénéficiaires et en attestant sur l’honneur qu’elles ne sont pas en situation d’activité partielle. Leurs demandes seront examinées une fois par semaine en section paritaire professionnelle.

Dans le contexte de crise actuel, la Fédération Syntec s’engage auprès des entreprises qui souhaitent former leurs salariés.

À travers une série de nouvelles mesures complémentaires aux aides publiques, elle les accompagne pour trouver la meilleure articulation possible entre le régime d’activité partielle et la formation professionnelle. L’objectif ? Faciliter la mise en place de sessions de formation à distance pour compenser la baisse d’activité et anticiper la reprise.

Alors que l’État a confirmé la prise en charge à 100% des coûts pédagogiques de la formation de salariés en activité partielle grâce à une simple convention entre l’entreprise et la Direccte, la Fédération Syntec se mobilise pour ne laisser aucune entreprise sans solution, y compris celles n’étant pas éligibles à l’activité partielle.

Après étude par les services de l’OPCO ATLAS, elle est ainsi parvenue à mobiliser en collaboration avec les partenaires sociaux un budget de 5 millions d’euros au bénéfice des entreprises de la branche. Ces fonds conventionnels pourraient être ainsi attribués en complément des aides publiques, à l’exemple du fonds national pour l’emploi (FNE).

Dans la pratique :

  • pour bénéficier de ces fonds exceptionnels, les entreprises doivent attester ne pas être éligibles à l’activité partielle, ou l’être seulement pour certains de leurs salariés, et donc de ne pas pouvoir bénéficier des mesures d’urgence décidées par l’État ;
  • compte tenu du confinement, seules les formations en distanciel seront éligibles aux demandes de financement ;
  • pour permettre une utilisation optimale des fonds auprès d’un maximum d’entreprises, les dossiers formation seront présentés selon un rythme hebdomadaire aux membres de la section paritaire professionnelle des bureaux d’études avant engagement par l’OPCO ATLAS ;
  • l’accompagnement financier pourra aller jusqu’à 70% du coût pédagogique présenté dans le projet formation ;
  • le projet formation ne peut excéder une durée de 35 heures par individu ;
  • l’action de formation a une durée limitée dans le temps, jusqu’à fin juin pour les dossiers présentés au 10 avril.

Dans le contexte de crise actuel, la Fédération Syntec s’engage auprès des entreprises qui souhaitent former leurs salariés.

Pour compenser la baisse d’activité et anticiper la reprise, l’Etat soutient la formation des salariés grâce à des enveloppes spécifiques qui s’ajoutent à l’existant.

Alors que l’État a confirmé la prise en charge à 100% des coûts pédagogiques de la formation de salariés en activité partielle grâce à une simple convention entre l’entreprise et la Direccte, la Fédération Syntec s’est mobilisé pour les structures qui n’étaient pas éligibles à l’activité partielle.

En lien avec l’OPCO ATLAS, la Féderation Syntec à mobilisé en collaboration avec ses partenaires sociaux un budget de 5 millions d’euros au bénéfice des entreprises de la branche. Ces fonds conventionnels pourraient être ainsi attribués en complément des aides publiques, à l’exemple du fonds national pour l’emploi (FNE).

Dans la pratique :

  • pour bénéficier de ces fonds exceptionnels, les entreprises doivent attester ne pas être éligibles à l’activité partielle, ou l’être seulement pour certains de leurs salariés, et donc de ne pas pouvoir bénéficier des mesures d’urgence décidées par l’État ;
  • compte tenu du confinement, seules les formations en distanciel seront éligibles aux demandes de financement ;
  • pour permettre une utilisation optimale des fonds auprès d’un maximum d’entreprises, les dossiers formation seront présentés selon un rythme hebdomadaire aux membres de la section paritaire professionnelle des bureaux d’études avant engagement par l’OPCO ATLAS :

– l’accompagnement financier pourra aller jusqu’à 70% du coût pédagogique présenté dans le projet formation ;
– le projet formation ne peut excéder une durée de 35 heures par individu ;

Source Syntec

Source Defi-metiers.fr

Remplissez le formulaire pour disposer de cette subvention

Publié par Franck PARIENTI

Professeur universitaire à HEC. Directeur des programmations de formation pour les 30 campus Supinfo University. Coach Google. Coach Facebook. Professeur universitaire à Polytechnique Madagascar, Professeur pour 5.000 étudiants à Madagascar. Fondateur BusinessDigital Campus en ligne. www.linkedin.com/in/franckparienti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *