Menu Fermer

La préparation opérationnelle à l’emploi

Troisième aide destinée à financer la formation des demandeurs d’emploi (mais aussi des salariés en contrat d’insertion) : la préparation opérationnelle à l’emploi (POE). Le but est simple : former le bénéficiaire pour répondre spécifiquement au besoin d’un employeur. Ce dernier doit alors déposer auprès de Pôle emploi une offre dans un secteur en difficulté de recrutement. Dans ce cadre, et pour bénéficier de l’aide permettant de prendre en charge le coût de la formation, l’employeur doit s’engager à embaucher le demandeur d’emploi en CDI, en CDD d’au moins douze mois, ou bien en contrat d’alternance (professionnalisation ou apprentissage) d’au moins douze mois.

Comme l’AFPR (voir ci-dessus), la POE peut financer jusqu’à 400 heures de formation. Le demandeur d’emploi n’a rien à débourser. La formation peut être assurée par un organisme interne ou externe à l’entreprise. Une période d’apprentissage en direct par l’employeur peut aussi être mise en place. Les modalités de financement sont les mêmes que dans le cadre de l’AFPR : si la formation est dispensée en interne, le montant de l’aide est limité à 5 euros net par heure, avec un plafond global de 2.000 euros ; si la formation est assurée en externe, le montant est de 8 euros net par heure au maximum, dans la limite de 3.200 euros. Par ailleurs, pendant la formation, les demandeurs d’emploi peuvent être rémunérés (soit via l’aide de retour à l’emploi formation s’ils sont indemnisés, soit via la rémunération de formation de Pôle emploi s’ils ne perçoivent pas d’indemnités chômage).

À noter qu’avec son plan dédié à la formation des salariés et des demandeurs d’emploi, le gouvernement prévoit de créer 15.000 actions de formations supplémentaires d’ici l’an prochain, dans le cadre de l’AFPR et de la POE.

N’hésitez pas à nous contactez dés maintenant